Équité d’un bluff

Équité d’un bluff

On parle d’un bluff ou d’un pure bluff quand on vise à faire coucher une main meilleure que la notre et que notre équité pure (notre chance de gagner à l’abattage) est proche de zéro !

L’équité d’un bluff c’est donc nos chances de gagner, et si on sait que notre équité réelle est de zéro, on compte uniquement sur notre fold équité pour gagner le coup quand on mise.

C’est à dire qu’on compte uniquement sur le fait que notre adversaire se couche contre notre mise.

Pour estimer si notre bluff est rentable sur le long terme, il faut estimer notre fold équité minimum requise grâce au calcul suivant:

Le pot étant la somme des jetons présents dans le coup avant notre mise en bluff 

L’équité minimum d’un bluff c’est donc la fréquence minimum à laquelle notre bluff doit fonctionner!
Et cette équité minimum est déterminée par la taille du pot mais surtout par notre mise.

On parlera de notre mise en fonction de la taille du pot, c’est à dire que si le pot fait 100 jetons et qu’on décide de miser 50 jetons, on dira qu’on mise ½ pot

Si on mise 200 jetons dans ce pot on dira qu’on mise 2x pot (2 fois la taille du pot)

Selon le calcul on peut définir plusieurs cas classiques :

  • un bluff à hauteur du pot doit fonctionner 50% du temps
  • un bluff à hauteur de la moitié du pot doit fonctionner 33% du temps
  • un bluff à hauteur de 2 fois le pot doit fonctionner 66% du temps
 

C’est à nous de déterminer les probabilités que notre adversaire ne se couche en fonction de nos différents sizings !

Pour ça il est bon de se poser quelques questions :

  1. Quelle est la force de la range de notre adversaire ?
  2. Y’a t-il des mains fortes dans notre range ?
  3. A quelle fréquence va-t-il pouvoir suivre notre mise ?

    ⚠️Toutes les situations ne sont pas bonnes pour bluffer !!!

    Si notre main présente des blockers de mains à tirages adverse, si la range adverse contient un grand nombre de mains fortes, si la texture du board ne nous permet pas de représenter une main forte ou bien si notre adversaire à une tendance à suivre trop souvent les mises adverses, abandonner le coup est largement préférable

    Ce n’est pas parce que notre main n’a aucune chance de gagner à l’abattage que nous devons systématiquement essayer de bluffer !!! 

Contenu de la Leçon